Diamantino Quintas et Alex Metenier : histoire d’argentique

01.12.2015

Alex Metenier c’est du noir et blanc, de l’architecture, mais aussi une passion pour la matière. Ce n’est pas pour rien qu’il connaît bien Diamantino Quintas, l’un des rares tireurs photographiques à opérer encore aujourd’hui de manière traditionnelle : en argentique. Une interview croisée des deux artistes à été réalisée par nos amis de French Saucisse, et résumée dans cette superbe vidéo, « Share ». Une ode à la photographie argentique, sublimée par les belles images de l’atelier-laboratoire de Diamantino Quintas, à Montrouge.

 

Suivent quelques images de sa dernière série, réalisée à La Défense. L’utilisation du noir et blanc donne de la puissance à ses cadrages, où géométrie et lumière s’accordent pour nous donner le vertige.

 

Pour découvrir l’interview complète, rendez-vous sur French Saucisse !
metenier-argentique-ladéfense

Partager sur

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !


wpDiscuz