Carnet de route au Myanmar #04 : La teinture des fils de soie à Amarapura

11.11.2016

Dans leurs carnets de route au Myanmar, Caro et Mélanie nous racontent leur voyage au coeur de l’artisanat Birman. Aujourd’hui, c’est à Amarapura que nous nous arrêtons pour découvrir la teinture des fils de soie.
test-carte-2
amarapura

 

C’est sur le chemin vers le pont U Bein, figure mythique des constructions de bois réalisées par les bouddhistes, que nous avons découvert les teintures de fil. En prenant par hasard un chemin piéton qui n’était pas fréquenté par les touristes et les “tours opérateurs”, nous nous sommes retrouvées dans les entrailles villageoises d’Amarapura. Le long d’un sentier en terre battue, des maisons populaires en bois s’alignaient face à de larges étendoirs. Là, séchaient des fils de coton qui révélaient à contre-jour des couleurs orangées éclatantes. Pas de doute, nous étions arrivées dans le quartier des teintures.
fil-3

 

fil-10

 

fil-9

 

fil-8

 

Sur un champ parqué, des fils plus brillants, surement de la soie, étaient étendus avec précaution sur des structures en bambou.
Un homme coiffé d’un chapeau de paille était affairé devant une marée de fils pourpre et prune. Nous voyant si curieuses, il nous a invitées à entrer. C’est au milieux des chiens, des enfants et de cette ambiance familiale que l’activité de teinture prend place.
fil-11

 

fil-4

 

Au sol, assis sur une natte, trois personnes âgées tissent et trient les fils de soie encore blancs. Des énormes cuves chauffées au feu de bois contiennent un liquide épais de couleur flamboyante. Le fil non teinté y est plongé pour y bouillir, disposé sur des structures métalliques de forme triangulaire qui permettent de récupérer l’ensemble plus facilement. Un système de pivot est mis en place pour que la couleur se répartisse uniformément sur le fil.
Cette cuisson permet aux pigments de se fixer dans les fibres de la soie. Le bon déroulement de l’opération est vérifié régulièrement en comparant la couleur du fil avec avec un paquet de fils étalon.
Nous restons fascinées devant ces cuves fumantes et les bulles de teinture qui s’y forment.
fil-1

 

fil-2

 

Le fil est ensuite rincé dans l’eau froide, essoré et étendu sur des grandes structures en bambou. Le séchage s’effectue naturellement, au soleil. Toutes les 30 minutes, les fils sont changés de position pour assurer le maintien d’une couleur homogène. Des champs entiers de ces structures recouvertes de fils s’étendent à perte de vue.
Une fois séché, nous retrouvons un fil étonnamment brillant et fin qui sera stocké en bobines pour être utilisé par les tisseuses, à quelques centaines de mètres d’ici… mais c’est une autre histoire ! Rendez-vous dans deux semaines pour la découvrir.

Caro et Mélanie.

 

fil-6

 

fil-7

 

Partager sur

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Carnet de route au Myanmar #04 : La teinture des fils de soie à Amarapura"


Sort by:   newest | oldest
9 août 2017 17 h 40 min

Wwwfreeviagracom , recommended dosage for link for you cialis .

11 novembre 2016 18 h 29 min

Très belles photos qui montrent comment de ces travaux de force naît la beauté…

wpDiscuz